Restructuration d’un appartement à Nice

Voici le plan de l’existant :

Et voici le plan du projet :

Quelques explications :

Dans la distribution initiale, la chambre occupe la pièce la plus grande, qui de plus est celle qui donne sur la rue, et sur un balcon exposé au sud.
La cuisine est vaste mais un îlot central écrase l’espace salon salle à manger.
Un large couloir d’entrée se prolonge par un petit couloir qui sépare la salle de bain des WC. L’entrée dans la salle de bain se fait par la chambre.

Dans le projet :

La cuisine est déplacée vers le balcon sud en profitant des arrivées et des évacuations de la salle de bain voisine. La cloison avec le salon est déposée, pour créer une grande pièce à vivre, traversante.
Une chambre est recréée à la place de la cuisine, au nord et au calme.
Le maximum de rangement est centralisé dans le large couloir pour désencombrer les pièces.
La salle de bain et les WC sont réunis dans une grande pièce, avec une entrée plus rationnelle par le couloir d’entrée. L’ancienne porte coulissante vitrée de la salle de bain est conservée comme second jour.

En 3D :

Mise en lumière d’un appartement rue de Chabrol, Paris

Les solutions d’éclairage pour cet appartement ont été imaginé en collaboration avec l’architecte, en amont du projet, ce qui a permis de résoudre les questions techniques avant la mise en chantier. Pour ce projet, j’ai isolé quatre zone qui présentait un intérêt pour une mise en lumière spécifique :

  • La volée d’escalier, et surtout le niveau de la mezzanine qui coupe en deux le volume total
  • Le dessous de la mezzanine elle-même : plutôt basse (2m), et d’une assez large emprise qui assombrissait un bon tiers du niveau 0.
  • Un haut mur blanc, seul élément toute hauteur et toute largeur, à souligner pour renforcer l’impression de volume
  • Accessoirement, un miroir lumineux dans la salle de bain, pour pallier le peu de surface exploitable pour la pose d’un luminaire, puisqu’elle est dominée par une verrière.

Transformation d’un 3 pièces mansardé en 2 pièces

Ce petit trois pièces mansardé a enfin pu respirer lorsque quelques cloisons ont été abattues, dégageant une grande surface pour le salon et la cuisine. Le propriétaire souhaitait conserver l’esprit un peu shabby de ce refuge sous les toits, des matériaux authentiques, la tommette, le bois, l’ardoise, la laine.
Plutôt que de cacher le ballon d’eau chaude, il a été décidé d’assumer la présence de ce gros cylindre dans une niche, en réduisant sa présence par une peinture ton sur ton. Le décor de la cuisine a été imaginé pour s’intégrer dans la continuité du séjour, en supprimant ou dissimulant les éléments trop techniques souvent dévolus à cette espace. Les fleurs d’inspiration Belle Époque ont été réalisé par un artiste peintre.

La chambre, très calme, qui donne sur un square, est traité comme un cocon onirique, mêlant des couleurs mystérieuses et précieuses comme ce bleu paon et ces dorures.

De même, la salle de bain qui bénéficie de la même exposition a été traitée dans des tons sobres.

 

Mise en lumière d’un séjour avec une grande hauteur sous plafond

Mission : fournir un éclairage général et d’ambiance dans un grand volume, et sans encombrer ce volume par un luminaire monumental.

Ces Stringlight dessinées par Michael Anastassiades occupent l’espace par le dessin des fils apparents, sans lourdeur. Chaque luminaire est piloté par une application qui permet de régler l’intensité lumineuse.

L’implantation est pensée pour pouvoir fournir à la fois un éclairage général de la pièce, ou une ambiance plus tamisée, grâce aux globes à hauteur de liseuses.